Alternatives à Google : les moteurs de recherche alternatifs

Voici quelques-uns des moteurs de recherche dont il faut suivre l’évolution car en proposant ce petit « autre chose », ce « petit plus » utile, les meilleurs d’entre eux risquent bien à terme de faire de l’ombre au géant du Web.

Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres (2009)

Parce que l’opinion publique est de plus en plus consciente de l’impact écologique que représente notre mode de consommation- qu’Internet favorise à bien des titres- des Allemands ont mis au point Ecosia, un moteur de recherche écologique. L’ambition de ce moteur est d’intégrer une pratique écoresponsable à nos activités du quotidien. Pour cela, Ecosia se propose d’utiliser jusqu’à 80% de ses recettes publicitaires à des fins philanthropiques. L’idée est de reversant l’argent à des programmes de plantation d’arbres.  Pour l’internaute, c’est donc de faire un geste « gratuit » pour lui mais ayant un impact positif pour la planète. Dans ce schéma-là, pour une même expérience de recherche, l’internaute sait que l’argent du web ne revient pas à Google mais va au contraire à une cause écologique qu’il aura lui-même choisi de soutenir.

Une extension peut également être ajoutée sur Google. Elle ne permet pas de planter des arbres mais assure une navigation à un taux neutre en carbone ! L’ambition d’Ecosia est de planter un milliard d’arbres d’ici 2020 et le moteur s’engage à une publication mensuelle transparente des dons reçus et de leur rapport d’activité. D’après le dernier rapport d’activité mis en ligne, Ecosia a permis de planter 232 142 arbres en consacrant 65 000 EUR au parrainage de trois associations ce qui représente 76 % de l’excédent ou 42% de chiffre d’affaires d’Ecosia (CA : 154 056).

moteurs de recherche alternatifs

Lilo, leader des moteurs de recherche qui finance des projets sociaux 

Parmi les moteurs de recherche alternatifs, Lilo a choisi de se concentrer sur des actions à vocation sociale. Saviez-vous que chacune de vos recherches a un impact carbone ?

En partant de ce constat, Lilo propose de neutraliser cet impact en soutenant des projets sociaux. Le fonctionnement est le suivant : sur Lilo, les liens commerciaux permettent à Lilo de récupérer de l’argent. Ces publicités génèrent des points appelés « gouttes d’eau » à chaque affichages. L’internaute accumule les gouttes d’eau et décide à quel projet il veut les allouer. Lilo reverse donc l’argent selon les choix des internautes. Le moteur de recherche soutient des associations qui militent pour l’environnement, l’éducation, les actions sociales ou sanitaires. Pour faire partie des projets soutenus par Lilo, « la réserve zoologique de Calviac » a déposé une candidature. Le projet a ensuite passé l’étape de sélection avant d’être définitivement mis en ligne sur Lilo. Vous pouvez visualiser l’avancement de ce projet ici: https://www.lilo.org/fr/reserve-zoologique-de-calviac/.

Lilo empêche également les robots publicitaires de tracker les internautes. Aujourd’hui, Lilo représente un volume de 21 millions de recherches mensuelles. Lilo compte 118 500 membres et a déjà collecté 183 980€ pour soutenir des projets.

pour en savoir plus